17 mai 2017

Oceania, Tome 1: La prophétie des oiseaux

Oceania, Tome 1: La prophétie des oiseaux - Hélène Montardre


Année de sortie: 2007
Collection: Rageot
Genre: Jeunesse, Aventure
Nombre de pages: 347
Résumé: " Flavia jeta un coup d'œil au ciel bas et gris, enfila bottes et ciré, prit de gants. Dehors, la rumeur était plus forte, plus dense. Elle couvrait le souffle du vent et emplissait le ciel. Un délicieux frisson lui parcourut le dos. Il se passait quelque chose ! Quelque chose de nouveau, d'effrayant et de très excitant... ".

Mon avis:

0,5/5

Encore un livre choisi dans le plus grand des hasards. J'ai lu l'édition de 2016. La couverture me semblait intéressante, le résumé aussi. Après tout, une prophétie peut être intéressante...

L'histoire est donc celle de Flavia. Suite à une montée des eaux, Elle vit avec son grand-père depuis le décès de ses parents. Dans les pas de son grand-père, un "guetteur", elle observe les oiseaux, leurs migrations. Cependant, à cause du réchauffement climatique, les côtes disparaissent petit à petit sous l'océan.

Un livre parlant de la montée des eaux peut être très intéressant. Après tout, les personnages de ce livre sont en danger, leur lieu de vie menace de disparaître sous les eaux, un danger imminent donc... Or, dans ce livre, aucun danger: Certes, les eaux montent, mais il n'y a aucun suspense. L'auteur s'est seulement servi de ce prétexte pour envoyer la protagoniste en Amérique pour lui faire vivre la parfaite petite histoire amour -soit dit en passant, la plus niaise en fait...

Je vais le dire directement, sans tourner autour du pot: ce livre a, selon moi, tout raté.

Le personnage de Flavia est vraiment fade, sans consistance. L'auteur l'envoie juste sur un autre continent, mais elle ne ressent pas le mal du pays tant que ça... surtout grâce au charmant jeune homme qu'elle va y rencontrer ! Après tout, "l'humanité a été créée pour qu'ils se rencontrent"... En lisant ce genre de phrases dont est envahie la deuxième partie, je n'ai cessé de soupirer d'exaspération. Cela ne m'était pas arrivé depuis "Damnés" de Lauren Kate...
Aucun des personnages n'est travaillé. Aucun. Ce sont de vraies coquilles vides, sans profondeur. Je ne me suis attachée à aucun d'eux.

Comme dit plus haut, la montée des eaux est très peu mise en avant. Ah oui, un matin, Flavia se réveille, découvre que le niveau de l'océan est monté, son grand-père décide de l'envoyer en Amérique... et ça s'arrête là. Fin de l'histoire, on arrête limite d'en parler pour se concentrer sur l'histoire d'amour. Quant à la prophétie, je la cherche encore...

Je m'attendais à un rebondissement à la fin de l'histoire, en pensant que le rebondissement serait assez conséquent, après tout cette saga est composée de quatre tomes ! Il faut bien les remplir, ces quatre tomes... Eh bien non, même pas. Ah, si il y a un rebondissement (je l'ai vu venir de loin mais bon passons), mais on se reconcentre sur Flavia et son petit ami...

En bref, je n'ai pas été emballée par ce livre: ni au début, et encore moins à la fin. L'histoire n'a aucune saveur, aucune profondeur. Ce n'est pas une lecture que je recommande, mais s'il vous donne envie, lisez-le tout de même, peut-être l'apprécierez-vous plus que moi?

   Et vous? L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

2 commentaires:

  1. → " Cela ne m'était pas arrivé depuis "Damnés" de Lauren Kate... "
    Je t'entends grincer des dents depuis chez moi !

    RépondreSupprimer