03 mai 2017

Le pavillon des enfants fous

Le pavillon des enfants fous - Valérie Valère


Année de sortie: 1981
Collection: France Loisir
Genre: Témoignage
Nombre de pages: 240
Résumé: A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d'un grand hôpital parisien. A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n'est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d'une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l'ont amenée au comportement suicidaire qu'est l'anorexie. Et son récit est avant tout l'histoire d'une guérison.

Mon avis:

5/5

Je devais le lire depuis un bon moment déjà. J'ai donc été très heureuse d'avoir enfin mon propre exemplaire entre les mains le temps d'une lecture puisque c'était un emprunt. J'ai lu la version "Le Livre de poche", sorti une année plus tard, à savoir en 1982.
La couverture de l'édition que j'ai lu est une couverture assez simple. L'image de la jeune fille derrière les barreaux et l'une des choses qui m'a poussé à vouloir lire ce bouquin, en plus du résumé plus qu'intriguant.

L'histoire est donc celle de Valérie Valère, qui, à l'âge de seulement treize ans, tombe dans l'anorexie. Elle fini par être hospitalisée, au "pavillon des enfants fous", où elle est censée "guérir". Ce bouquin qu'elle a fini par écrire à l'âge de quinze ans, retrace donc son hospitalisation, le mépris à son égard, le peu de reconnaissance et d'aide qu'elle obtient réellement. L'adolescente qu'elle était nous livre ses pensées, nous déverse sa haine et son incompréhension.
Il n'y a pas vraiment de fil conducteur. Pas de commencement, seulement des pensées, des faits. Simplement les mots d'une adolescente anorexique qui veut seulement qu'on lui fiche la paix, et qui nous confie sa rage contre le mode hospitalier.

C'est un livre très décousu, il faut s'accrocher et voir plus loin que les lignes. A la différence de bien d'autres autobiographie où l'auteur prend la main du lecteur pour le guider à travers les années, ce livre nous laisse tout à fait seul. Entre monologue, dialogue, passé, présent... il faut faire la part des choses !

Mais ce côté un peu "fouillis" n'en est que plus poignant, cela met en évidence ce qu'elle a le plus ressenti durant cette hospitalisation: la souffrance et la haine. Ces dernières sont palpables à travers les lignes. C'est un petit livre (le format "livre de poche" fait à peine cent cinquante pages...) mais il est vraiment poignant.

Cependant, à la fin de ma lecture, et après avoir fait quelques recherches sur l'auteur, je ne suis pas vraiment sur la même longueur d'onde que cette phrase dans le résumé: "Et son récit est avant tout l'histoire d'une guérison." Bien entendu, à la fin Valérie Valère sort de l'hôpital, son corps en parti guéri, mais son état mental continue de se dégrader... Je vais vous résumer rapidement sa vie:

Valérie, née en 1961, n'était pas une enfant désirée, ses parents ne lui accordent pas beaucoup d'importance, aussi bien par son père qui n'est jamais présent que par sa mère qui ne lui témoigne aucune affection et n'hésite pas à lui dire qu'elle est laide. Un jour, alors qu'elle revient de vacances de chez une amie, sa mère est frappée par son état physique. A treize ans, elle ne pèse qu'une trentaine de kilos... Suivant l'avis du médecin, elle fait interner dans un hôpital psychiatrique parisien pendant quatre mois.
Alors qu'elle n'a que quinze ans, elle écrit le témoignage de ces quelques mois d'hospitalisation, un témoignage qui devient connu très vite.
En 1982, alors qu'elle n'a que vingt-et-un ans, elle meurt d'une crise cardiaque causée par une overdose médicamenteuse, laissant derrière elle un grand nombre de romans inachevés.

Ce livre est prenant, c'est le genre de livre qu'il faut lire, et je suis vraiment étonnée de savoir qu'il a autant perdu en popularité. C'est un bouquin très bon, aussi bien par l'écriture directe et sans pudeur, que par ce qu'il retranscrit. Une réalité trop souvent oubliée. L'auteur ne cherche pas à romancer son récit, elle donne simplement ses pensées comme si ces dernières étaient capturées sur l'instant.

Je le recommande vivement, un témoignage à lire d'urgence et à partager !

   Et vous? L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire