16 mars 2017

Quelqu'un pour qui trembler

Quelqu'un pour qui trembler - Gilles Legardinier


Année de sortie: 2015
Collection: Fleuve
Genre: Contemporain
Nombre de pages: 420
Résumé: Peut-on être un père quand on arrive vingt ans après ? Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent. Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route. Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies. Grâce à ses best-sellers, Gilles Legardinier a fait rire et ému des millions de lecteurs à travers le monde. Son humour et une humanité sincère, alliés à un goût unique pour les histoires décalées, trouvent un écho de plus en plus grand. Une fois de plus, à travers des personnages bouleversants et des situations hilarantes dont il a le secret, cet auteur atypique parvient à nous surprendre pour mieux nous entraîner ailleurs, au plus profond de nous...

Mon avis:

5/5
- Coup de coeur 2017 -

Ce livre me faisait de l'œil depuis très longtemps, et lorsque la documentaliste de mon lycée l'a acheté... eh bien je me suis littéralement jeté dessus.

G. Legardinier est un auteur que j'aime beaucoup. Je l'ai découvert avec "Complétement cramé!", j'aime la fraîcheur et la légèreté qui se dégagent de sa plume, ses phrases ponctuées d'humour, mais également ses phrases poétiques et ses personnages attachants. Cela a donc été un véritable plaisir que de le retrouver le temps de quelques centaines de pages !

La couverture est très belle. La couleur bleu vif, la petite patte de chat (mettre un félin sur la couverture est une petite touche de l'auteur...). Les coussinets formant un ourson en peluche, rappelant ainsi l'enfant, j'ai trouvé cela vraiment sympa.


L'histoire nous plonge dans le quotidien de Thomas, alors qu'il est médecin en Inde depuis plusieurs années. Un jour, Kishan, un de ses amis, lui apprend que la femme qu'il a quitté a eu un enfant de lui, appelée Emma. Il décide donc de repartir en France pour se rapprocher d'elle, seulement voilà, elle a bien grandi, et a maintenant vingt ans !
Il devient donc directeur dans un foyer pour personnes âgés, et fera la rencontre de personnages haut en couleurs avec chacun leur caractère !

La plume de l'auteur, comme dit plus haut, est un véritable rayon de soleil dans nos quotidiens monotones. Fraîche, pétillante, elle m'a de nombreuses fois déclenché quelques sourires et certaines phrases m'ont fait rire.

 Le personnage de Thomas, médecin humanitaire, est un protagoniste intéressant. J'ai aimé le suivre dans sa réadaptation, (car oui, venant d'un village reculé en Inde, la ville lui pose quelques problèmes !), ses interrogations (par exemple comment faire pour se rapprocher de sa fille sans la bouleverser). Seulement, sa fille ne montre aucunement le besoin de posséder une figure paternel, et Thomas se décide donc à l'observer à distance. Bon, j'ai trouvé que quelques fois il était clairement inquiétant, notamment le fait qu'il suive sa fille pour savoir ce qu'elle fait, qu'il achète tous ses jouets lors d'une foire à tout ou qu'il accueille son petit ami dans son foyer pour personnes âgées. Néanmoins, c’est un personnage absolument attachant.

 Les autres personnages ne le sont pas moins ! Que ce soit Pauline et son fort caractère, toutes les personnes du foyer, ou les autres personnages, ils sont tous autant adorables. Ils ont tous leur force et leur faiblesse, leur caractère et leur manie... Cela les rend plus humains et plus réalistes !
Comme je m'étais déjà fait la remarque dans "Complétement cramé!", les personnages ne sont pas survolés. Ils sont tous bien décrits dans trop l'être, ils ont tous leurs petits défauts et leurs qualités. Même les animaux sont bien décrits, c'est dire !

En revanche, j'ai été quelque peu déçue par la fin. Je m'attendais à une fin plus aboutie. Enfin, peut-être que la fin n'était juste pas celle que j'attendais, car elle n'est pas bâclée.

Par contre, les remerciements m'ont donné les larmes aux yeux. En général, je les survole rapidement, mais là, ils m'ont bouleversé. G. Legardinier est quelqu'un de tellement humain.

En résumé, une bonne lecture, des personnages haut en couleurs, des moments à se plier de rire, des situations rocambolesques et un coup de cœur pour ma part !
J'ai hâte de me replonger dans un autre de ses bouquins.

  Et vous? L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?
 

Extrait:

 « - Il ne peut pas être mort, fit-il, catégorique. Pas Jean-Michel.
- Et pourquoi, s'ilv ous plaît ? interrogea Françoise.
- parce qu'il ferait mentir l'adage qui assure que ce sont les meilleurs qui s'en vont les premiers. »

 « Quand on aime quelqu'un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c'est d'avoir quelqu'un pour qui espérer mieux. L'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un pour qui trembler. »

1 commentaire: