22 août 2016

Damnés

Damnés - Lauren Kate


Année de sortie: 2010
Collection: France Loisirs
Genre: Fantastique; Jeunesse
Nombre de pages: 439
Résumé: Lorsque Luce entre à Sword & Cross, un lycée d'éducation surveillée, elle est d'emblée attirée par le ténébreux Daniel. Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession. Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n'arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà destabilisée par la présence incessante d'ombres, qui la poursuivent et l'inquiètent depuis l'enfance. Tout est conçu pour que l'ordre règne à Sword & Cross, pourtant, ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux ...

Mon avis:

1/5

On m’a souvent proposé ce livre, le premier tome d’une série de 5, me disant « Tiens, toi qui aime le fantastique, lis-le, il devrait te plaire ». Je l’avais donc noté sur un calepin pour l’acheter plus tard. Cependant, une amie m’a prêté son exemplaire il y a un mois et m’a dit « J’ai commencé le début, je n’ai pas lu la suite, mais il a l’air bien ». Donc, je l’ai lu. Il m’a fait quatre-cinq jours. Non pas parce que je l’ai dévoré, mais j’avais juste tellement envie qu’il se termine que je me suis hâtée de le lire. Pourquoi ne l'ai-je pas directement abandonné? Parce que je déteste ne pas finir un livre.

Maintenant, on va entrer dans le vif du sujet.

La couverture est belle, même très belle. Bien que je connaissais déjà l’image utilisée depuis plus longtemps, j’ai sincèrement été fascinée par le fait de le voir sur un livre. 

Après lecture du résumé, je m’attendais à voir un univers sombre, mystérieux… eh bien non. L’histoire raconte l’arrivée de Lucinda –Luce dans le livre-, dans son nouveau centre d’éducation surveillée. Pourquoi elle y est allée ? Elle parlait avec un garçon du nom de Trevor, il y a eu un incendie, son ami est mort, et les policiers ont défini Luce comme la coupable. Ses parents, terrifiés par leur fille, décident de l’envoyer dans un lieu morbide à souhait. En gros, c'est ça.

Concernant la plume de l’auteur, elle est très simpliste. Beaucoup de répétitions. J’ai été déçue, je m’attendais à un vocabulaire plus riche, plus complexe et en harmonie avec le mystère qui se ressent dans le résumé.

Le personnage de Luce est vraiment agaçant, et même ridicule. En lisant le résumé, on pouvait s’attendre à une adolescente forte, déterminée. A la place, on se retrouve avec une gamine niaise, stupide, lâche, qui ne dit jamais ce qu’elle pense, en plus de faire des caprices. Elle incarne l’adolescente immature qui ne peut résister à un garçon.

Le personnage de Daniel est tout aussi agaçant : il change d’avis sans cesse, et l’auteur a tenté de rendre ce personnage aussi mystérieux que possible, sauf que c’est raté.

Le décor,  Sword & Cross. Un lieu morbide, digne des plus grands films d’horreur où des caméras de surveillances –appelées « rouges » dans le livre- surveillent les moindres faits et gestes des élèves. Les cours sont ennuyeux, et c’est la chose que l’on répète TOUT LE LONG DU LIVRE. Construit près d’un cimetière, ce lieu possède une piscine située dans une église. J’ai trouvé que tout ces détails étaient inutiles, et étaient de trop.

L’histoire maintenant. Je voulais faire également une critique sur « Eternels », d’Alyson Noël, mais vu que ces deux livres se ressemblent beaucoup, je ne vois pas l’intérêt, autant faire d'une pierre deux coups... "Damnés" possède une histoire très longue. Dans les 400 pages, il n’y a aucun rebondissement, aucun suspense qui nous tienne en haleine. C’est monotone. C'est niais. Ça déborde tellement d'amour. Alors, certes, autant les 50 premières pages semblent prometteuses, autant à partir de 100, j’ai commencé à saturer.

Luce arrive à son premier lycée, rencontre sa première amie, Ariane. Peu de temps après, elle rencontre son ennemi, Molly (parce qu’il faut toujours une méchante dans l’histoire… cette dernière est tout aussi stupide que la protagoniste). Plus tard, elle rencontre Penn, une autre fille avec qui elle va bien s’entendre par la suite. Puis Cam, un jeune homme qui va la draguer tout au long du livre. 

Car oui, en lisant les 50 premières pages, on sait déjà pratiquement tout.

Et enfin Daniel.

Luce va tomber amoureuse de Daniel. En revanche, Cam ne va cesser de la draguer, et Luce va se laisser faire. Nous aurons donc le droit à avoir des
« Je suis amoureuse de Daniel, mais il méchant avec moi, alors que Cam est
gentil, mais moi j'aime Daniel, mais il est tellement méchant... » à chaque chapitre.

Quel lien lit Luce et Daniel ? Comme dans « Eternels », Luce et Daniel sont en quelques sortes maudits : Daniel (ou Damen dans « Eternels) vit éternellement, il ne meurt jamais. Luce (ou Ever dans « Eternels », elle, meurt dès qu’elle a 17 ans. Les siècles passent, et toujours le même schéma. La différence : dans « Eternels », Ever meurt avant d’avoir fait sa première fois avec Damen ; dans 
« Damnés », Luce meurt avant d’embrasser Daniel. C’est triste, n’est-ce pas ? Deux autres points communs entre Luce et Ever? Elles ont toutes deux une sorte de pouvoir qui les différencient des autres. Ever peut lire dans les pensées et voir les âmes: Luce voit des sortes d'ombres un peu partout et une lumière violette qui est "l'empreinte" de Daniel.

Le moment qui m’a le plus énervé, un moment qui m'a fait levé les yeux au ciel tellement j'étais exaspérée (et pourtant, il m'en faut beaucoup pour qu'un bouquin m'exaspère...), c’est le moment où Daniel veut que Luce et lui se connaissaient avant cette vie-là, mais qu’il se ravise au dernier moment, par peur de la tuer (car oui, si elle sait, elle meurt). Luce nous fait alors un beau petit caprice digne d’une enfant gâtée de 11-12 ans à peine. Je ne citerai pas le passage entier, j’en tire le principal : « Tu dis que je ne peux pas comprendre, je peux car je suis intelligente : j’ai passé trois ans dans le meilleur lycée privé du pays, et le dimanche je fais même des mots croisés » (page 319).

A la fin, l’auteur tente un petit rebondissement : « Ah bah untel est un ange qui veut tuer Luce, et untel est un autre ange mais cette fois il veut la protéger ». Sauf que ça n’apporte rien à l’histoire, ce « rebondissement » arrive à 400 pages, soit une trentaine de pages avant la fin...
Aucun suspense, tout est trop prévisible dans ce livre. C’est niais au possible, c’est long, et comme je l’ai dit, en 50 pages, on a déjà fait le tour de l’univers.

Ce livre est conseillé aux plus de 13 ans, mais vraiment, ça s’arrête à cet âge. Il n’a pas beaucoup de chances d’intéresser les personnes qui sont plus âgés.

Donc non, je ne le recommande pas. Si vous voulez le lire, lisez-le. Peut-être l’apprécierez-vous. Personnellement, je ne l’ai pas aimé, et je ne lirais pas la suite.

Et vous? L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire