22 août 2016

Chronique de Zombieland, Tome 1: Alice au pays des zombies

Chronique de Zombieland, Tome 1: Alice au pays des zombies - Gena Showalter


Année de sortie: 2013
Collection: Harlequin / Darkiss
Genre: Young Adult; Fantastique
Nombre de pages: 528
Résumé:  Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde… Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies.

Mon avis:

4,75/5

En premier lieu, je tiens à préciser que ce livre n’a aucun rapport avec le conte de Lewis Caroll si ce n’est le titre du livre, quelques références qui se comptent sur les doigts d’une seule main, et le nom de l’héroïne. Ce n’est donc pas une réécriture moderne ! J’ai plus trouvé des points communs avec « Buffy contre les vampire » qu’avec Alice au pays des merveilles.

J’adore Gena Showalter. J’ai lu certains de ses livres, et je suis une grande fan de sa trilogie « La promesse interdite » et j’ai également bien aimé la série des
« Seigneurs de l’Ombre ». J’adore sa plume envoûtante. Showalter a un véritable don pour nous faire aimer les personnages, pour nous faire entrer dans son sombre univers, et manie à la perfection des moments d’actions ou le suspense.

A la fin des livres Darkiss, il y a souvent les résumés d’autres livres de cette collection, et 
« Chroniques de Zombieland » m’a vraiment tapé dans l’œil. Pourtant, je n’aime pas trop les histoires de zombies.

En 2014, j’ai donc décidé de lire les deux premiers chapitres sur Internet parce qu’ils étaient disponibles gratuitement. Car oui, je fais partie de ces personnes qui préfèrent avoir le livre entre les mains plutôt que de payer pour avoir un « exemplaire virtuel ». Les deux premiers chapitres m’ont vraiment plu. En 2015, une amie m’a prêté son exemplaire pour que je puisse le lire, et je n’ai pas tardé à commencer ma lecture.

Dans beaucoup de romans Young Adult, les parents de l’héroïne meurent dans un tragique accident, et cette dernière se voit confiée à des proches. Ce livre ne fait pas exception : Suite à un accident de voiture, Alice perd ses parents et sa sœur cadette, Emma. Elle est donc envoyée chez ses grands-parents maternels  dans une autre ville. Cependant, elle est saisie d’une angoisse permanente car elle a vu ce soir-là quelque chose de particulier.

Son père croyait aux zombies, et il en était terrifié. Sa peur est devenue paranoïa. Il interdisait à ses filles de sortir après le coucher du soleil, leur apprenait à se battre, il passe ses nuits à guetter l’extérieur, disant voir des zombies. Pour Alice, qui n’y croyait pas, son père est fou. Jusqu’au soir de l’accident où elle a vu ses premiers morts-vivants.

Suite à cet accident, l’orpheline est recueillie par ses grands-parents maternels. Elle arrive donc dans un nouveau lycée, et rencontre sa première amie Kat. Elle rencontrera également Cole, un bad boy terriblement attachant.

La couverture du livre est simple. Pas aussi belle que celles des autres séries de l’auteure que j’ai cité plus haut, mais elle possède un certain charme.

Une fois que j’ai commencé à lire, je n’ai pu m’en détacher. Showalter m’a attirée dans son univers. L’histoire est recherchée, et si quelques moments paraissent longs et d’autres prévisibles, ils passent très vite inaperçus face au talent d’écriture de l’auteure. Showalter rend les scènes de combats tellement réalistes, cela en est addictif. Elle sait faire en sorte que les romances ne dégoulinent pas d’amour niais, comme j’avais déjà pu le constater dans « La promesse
interdite ».

Le personnage d’Alice, je l’adore. En premier lieu, elle est d’abord terrassée par les événements, mais elle se relève vite. J’ai aimé son caractère, sa personnalité un peu singulière qui la démarque des autres. Alice, ou tout simplement Ali plus tard dans le livre, aura toujours la répartie qui fait sourire, que ce soit pour se défendre, pour faire rire. Elle est mûre, déterminée, et n’a pas pour habitude de se laisser faire. Et bon sang, ça fait du bien de voir un personnage qui ne déborde pas de niaiserie ! En tant que narratrice, c’est un personnage vraiment intéressant.

Le personnage de Kat, j’ai eu du mal au début. Je la trouvais excentrique, peu sincère. Mais très vite, j’ai su apprécié son franc-parler, sa force de caractère. J’ai vraiment fini par m’y attacher, tout comme je me suis attachée à tous les personnages du livre.

Le personnage de Cole, le bad boy aux yeux violets. C’est le leader du groupe de rebelles craint par le lycée entier. Groupe qui d’ailleurs semble très bien renseignés sur les zombies. Autant à certains moments il m’a agacé, à d’autres il m’a fait sourire. Il reste un personnage mystérieux, et c’est ce qui fait son charme. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre sa relation avec Ali, qui n’est pas si facile que ça par moment.

Dans tous les livres de Showalter que j’ai lu, elle a toujours beaucoup travaillé ses personnages, que ce soit les principaux comme les secondaires, ce qui apporte du réalisme à l’histoire. Et bien que les personnages secondaires soient nombreux, ils sont tous bien travaillés sans que cela ne soit fouillis. Showalter arrive toujours à alterner les temps rapides de son récit aux temps calmes, sans temps mort.

Autre point plus que positif : l’originalité des zombies. Bien qu’ils soient toujours amateurs de viande fraiche, ils ne sont pas visibles à la vue de tous ! Ils se trouvent dans le monde des esprits, et seules certaines personnes ont le don de les voir : Alice, suite à l’accident, fait partie de ces personnes.

Les points négatifs maintenant. La fin est trop précipitée. Néanmoins, elle donne envie de lire le deuxième tome, chose que j’ai faite sans attendre. En revanche, je n’ai pas été déçue par le manque de références au conte de Caroll, car je savais que cela n’avait rien à voir. 

En bref, j’ai adoré. Même si « La promesse interdite » reste mon coup de cœur de Showalter, Chronique de Zombieland n’est vraiment pas mal non plus. Un livre que je recommande sans hésitation.

Et vous? L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

2 commentaires:

  1. Une de mes séries préférées <3
    Les autre tomes te plairont j’espère tout autant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah? As-tu lu "La promesse interdite" de cet auteur? Il s'agit de ma trilogie préférée !
      J'ai lu le tome 1 et 2 :)

      Supprimer